De l’Intraterre au monde Rouge

 

23_07_18_intra

Ces derniers temps, l’Intraterre occupe une bonne partie de mes pensées.

En voulant creuser d’avantage la question, je me suis retrouvé une première fois avec des visions successives d’un monde rouge orangé où j’y ai vu le symbole en couverture de cet article. Je n’ai pas eu plus d’indices cette fois là. Je n’ai aucune idée du rapport précis avec l’Intraterre et je ne pensais pas revoir ce monde rouge. Dès le lendemain matin, une précieuse amie m’écrit ce qu’elle a entendu de l’invisible la veille au soir : ça parle notamment d’un de mes guides mais aussi des mots Aldebaran et Fedexia. Au premier abord, ces deux mots ne me disent rien du tout, mais sachant d’où ils viennent, je sais qu’il m’est impératif d’en découvrir la signification. Dès la première recherche tout s’enchaîne puisque j’y découvre qu’Aldébaran est l’étoile nommée également Alpha Tauri : l’étoile la plus brillante de la constellation du Taureau et que c’est une étoile orangée. Mon monde rouge orangée me revient en tête… Puis j’effectue une rapide recherche sur Fedexia pour découvrir qu’il s’agit d’un animal de 300 millions d’années s’apparentant à une salamandre mais de couleur bleu. Il faut savoir que le choix du nom « bleusalamandre » venant d’une forte intuition, ne m’a jamais été expliqué en détail. Me voici donc avec de nouveaux indices…

Le soir venu, juste avant de m’endormir, mon écran mental me propulse à nouveau dans le monde rouge orangé : Je suis dans l’eau, je nage parmi une végétation assez dense à la surface de l’eau. Je ne me vois pas mais j’ai l’impression d’être une salamandre, un Fedexia je suppose. Tout est rouge, je suis joyeux; même un genre de gros serpent qui doit bien faire 10 fois ma taille n’y change rien et je plonge pour passer dessous et poursuivre mon chemin. Quelques mètre plus loin, je me fait happer par une énorme gueule sortie tout droit des profondeurs. Surpris mais toujours joyeux, je décide que non, je ne suis pas dans cette gueule affamée mais en train de nager à une bonne distance de là. En un éclair, cette nouvelle réalité prend vie et je me retrouve bien sain et sauf à une distance correcte de l’énorme poisson. Toujours plein d’entrain, je reprend mon voyage aquatique; mais rapidement je me fait happer de nouveau par une autre « grande gueule à grandes dents ». Cette fois s’en est trop pour moi, je décide de sortir de ce corps et je projette ma conscience sur une berge. Ainsi je me retrouve à côté d’un dragon rouge ( bien que tout ait l’air rouge dans ce monde ) avec lequel j’engage spontanément la conversation :
Moi : C’est un peu raide comme monde ici !
Dragon : Et qu’est ce que tu pourrais faire à cela ?
Moi : Et bien… j’essayerai peut-être de l’arranger un peu.
Dragon : Et quand serait-il de leur évolution ?
Moi : Ha oui, d’accord, on ne doit pas y toucher.
Dragon :
Tu as tout compris, reprends conscience maintenant.

Cette dernière phrase eût pour effet de me ramener directement à moi-même. La leçon est bonne à prendre et je remercie le dragon.
Dans ma première réaction instinctive, j’ai cru être généreux en proposant d’adoucir ou encore d’embellir ce monde rouge et sombre. Cependant, quoi que je propose, la vraie démarche derrière l’Illusion n’était que de transformer ce monde à mon image, selon mes propres expériences et mes propres vécus: d’ailleurs déjà en nageant dans tout ce rouge je pensais à rajouter du vert, des îles, un soleil comme le notre etc. Je n’ai même pas expérimenté ce monde inconnu plus de cinq minutes et déjà je veux le changer alors que rien, absolument rien de ce que j’y ai vu ne me permet d’affirmer que quelques vies que ce soit y soient malheureuses.

De ces quelques minutes hors du temps, j’en retiens principalement que les « meilleures intentions » ne sont pas toujours les meilleures porteuses d’Amour mais sont souvent le plus efficace des masques de l’égoïsme… à s’y méprendre soi-même… au risque de devenir un destructeur convaincu d’être un sauveur… comportement terriblement humain.

Et pour conclure, j’en retiens également que j’y ai vu un bien joli dragon !

2 commentaires sur “De l’Intraterre au monde Rouge

Ajouter un commentaire

  1. C’est vraiment une belle expérience vécue. Les dragons accompagnent de nombreux mondes en évolution. Nous pouvons décrier les grands explorateurs d’antan qui ont voulu civiliser les sauvages, bâtir des cités idéales, apporter leur foi… au final tout ce qu’ils n’arrivaient pas à faire chez eux… par chez eux, je pense principalement à l’intérieur d’eux-mêmes. Finalement ces grands explorateurs d’alors sont encore bien présents en nous, les réflexes sont profondément ancrés !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :