L’Eau Onirique

eau_onirique
Le petit grain de silice que je suis a depuis fort longtemps une peur “Bleue”, consciente et inconsciente à la fois, de l’eau. Petit déjà, il était compliqué pour moi de me décider à me laver avec l’eau. Le côté inconscient de cette peur, certes insidieusement bien camouflé par l’insouciance enfantine, était déjà présent en moi. Aujourd’hui je dirai même que je me suis incarné avec. Arrivé à l’âge de prendre des cours de natation, je vous explique même pas comment cela a été compliqué pour le maître nageur, à qui incombait la tâche de m’apprendre l’art de se mouvoir dans l’eau, de me forcer à mettre la tête sous l’eau.

J’ai presque toujours choisi la voie d’affronter mes peurs. Par exemple, adolescent j’avais toujours peur du noir alors l’été quand j’en avais le courage je partais dormir dehors seul, en toile de tente ou encore à la belle étoile. Dès l’enfance j’ai utilisé le même procédé pour l’eau. Puis j’ai fini par enfouir cette peur tant bien que mal car à chaque occasion de baignade elle me rappelait plus ou moins son existence. Je ne savais pas encore qu’une peur enfouie reste toujours une peur ! Ma méthode m’a juste appris à vivre avec, sans jamais rien laisser transparaître. Cependant, l’Univers on ne peut lui mentir alors forcément ayant cette peur nourrie en moi j’ai bien cru mourir noyé par deux fois.

Même dans les périodes de confiance pendant lesquelles j’étais convaincu d’en avoir fini avec cette peur, les rêves la faisant ressortir me ramenaient toujours à un état profondément difficile au réveil.

Cette nuit, j’ai rêvé d’eau, de beaucoup d’eau, et vous savez quoi ? et bien je n’avais pas peur, absolument pas ! Même au moment ou me tenant près de l’eau limpide comme un cristal de roche, une poule ( blanche ) sortie de l’eau pour partir gaiement avec ses copines restées sur la rive… Nul besoin d’être un grand expert de l’analyse des mondes oniriques pour comprendre ce symbole : une poule mouillée est sortie de ce qui lui faisait peur. Cette rivière qui se dressait devant moi je l’ai même traversé avec une plénitude inébranlable. Même dans les parties remplies de remous aucune tension n’est apparue. Puis une fois arrivé de l’autre côté, je suis resté un peu les pieds dans l’eau sur un muret immergé et bien stable. C’est là que les deux poissons sont venus jusqu’à moi, nageants dans l’eau immobile protégée du courant par le muret. Après leur petit tour près de moi ils sont repartis dans les remous comme remplis d’une paix intérieure leur permettant de vivre dans les tumultes de la matière.
Au réveil ce matin, tout le rêve m’est revenu, faisant monter une émotion intense, extériorisée par des larmes mêlées d’un tiers de tristesse et de deux tiers de joie… Me revoici donc au réveil, dans l’âme à tiers.

Il est évidement indéniable pour moi que quelque chose à changé, et même si cette première partie du rêve ne c’était pas finie par l’image de l’arrivée imminente d’un gros nuage de pluie ressentie comme salvatrice. A ce moment précis, une personne se tenant prêt de moi m’a confié que cette pluie allait enfin lui permettre de construire les fondation de sa Maison. Vu à quel degré j’ai ressentis son émotion avant même d’entendre ses paroles, il n’y a pour moi aucun doute sur l’identité de cette personne, d’avantage perceptible que visible et à moitié à côté d’elle même…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :