Quand la Famille écrit

Nymphéas
Tableau de la série Les Nymphéas – Claude Monet –

– Quand la femme y est cris –

Ne vous attachez pas aux maux enorgueillis

Y voir à la place l’ Hémo en essence

Ma lettre d’innocence

Peut bien naître incomprise

Ho oui, elle n’a de sens que d’être ma mise

Et ma vie, aime amuse sont deux elle

Alors l’Oiseau vit toujours l’étherN’aile

Salut Terre et la Dame Famille

 

Aux quatre saisons elle va

Pour qu’après elle, on voie

Pourquoi cette lettre

Embellie de ses deux ailes est Cybèle

L’instant la révélant dans l’éternel

 

-BleuSalamandre-

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :