La légende de Sahomsimû -II-

Sahomsimû, quelque peu retourné de son voyage mais le cœur apaisé, s’endormit. Ce qu’il ne savait pas encore c’est que cette nuit-là, ses rêves laissèrent place à d’autres voyages.
La légende de Sahomsimû - portail stellaire-
La légende de Sahomsimû – portail stellaire-

C’est ainsi détaché d’une partie de ses conditions humaines qu’il commença ses investigations sur les traces de l’être infâme. Inconsciemment parti en voyage au beau milieu d’une forêt, il aperçut un feu ardent. Il décida de s’en approcher, ressentant que ce qu’il était venu chercher était là, à portée de main.

Sahomsimû le sait très bien, c’est un état dans lequel il ne sait ce qu’il cherche qu’une fois qu’il l’a trouvé.


Il ressentait aussi, pour la deuxième fois cette nuit-là, qu’il n’était pas dans son corps humain. Le jeune loup voyageur se retrouva près du feu, un dolmen imposant se tenait tout près. Dans le noir, avec ce feu et ce dolmen, la scène avait une empreinte cérémonielle et mystérieuse. Quatre sorcières ne tardèrent pas à se montrer. Sahomsimû se trouva un peu confus car il venait d’interrompre un important rituel d’apprentissage. En effet, trois des sorcières étaient affairées à s’occuper de la quatrième. D’ailleurs, en y regardant de plus près, il comprit ce qui l’avait guidé ici précisément : la quatrième sorcière portait la vibration d’une âme que Sahomsimû connaissait dans sa vie éffective. En faisant le lien entre leurs deux âmes, il était parvenu à venir la rejoindre afin de la questionner elle et ses amies au sujet de l’être qu’il avait rencontré dans son précédent voyage. Le contenu de l’échange ne trouva pas de raisonnement humain dans l’esprit de Sahomsimû, alors il ne garda encore une fois que l’essence de l’échange. Il salua, remercia ses amies sorcières et disparut dans l’obscurité de la forêt dense en espérant qu’elles puissent reprendre leur cérémonie sans être à nouveau dérangées. De retour dans son corps humain, l’agitation d’un tel voyage ne le réveilla même pas. Il avait intérieurement saisi que chercher à comprendre les informations qui venaient de s’imprimer en lui était un non-sens. De tout son être Sahomsimû en est convaincu, ces informations encodées lui seront utiles plus tard.

De ces deux voyages Sahomsimû n’en comprenait pas la totalité, il sentait tout simplement l’importance de leur nature ainsi qu’une intuition qu’il allait bientôt en savoir plus.

Heureux de ce doux parfum d’être multidimensionnel, il n’en oubliait pas pour autant cette dimension dans laquelle il était venu s’incarner dans un corps humain. Il se dit que cela devait être la dimension la plus attachante, la plus enfermante, au point où cela devient à ses yeux la dimension la plus éloignée des autres. Sahomsimû compris alors que sa vie humaine, bien qu’importante, pouvait lui laisser des traces inconscientes des millénaires durant pour peu que, noué dans une illusion à la main de fer, il oublie d’où il venait réellement. Déterminé, il sait que sa vie humaine va continuer son cours mais que dans son cœur, les dimensions vont continuer à se croiser pour poursuivre sa quête. L’humain, trop fort de son ego, pèse plus lourd dans la balance que la véritable destinée de son âme ; or Sahomsimû souhaite plus que tout continuer de parcourir ce long chemin l’amenant toujours plus vers le basculement de cette réalité.
Faisant naturellement suite à la nuit, une belle journée ensoleillée et remplie de gaieté lui fit apprécier sa condition humaine. Un sentiment universel commençait à prendre place en lui pendant la journée alors que contrairement à la nuit, il était totalement plongé dans sa vie terrestre. C’est une fois la lune remontée haut dans le ciel que son aventure repris son court. De son premier voyage au cœur des deux tours barricadées, des âmes en avaient perçu l’opportunité pour elles de s’envoler vers leur liberté également. Alors cette nuit-là, un groupe conséquent de ces âmes vinrent demander à Sahomsimû si il était en mesure de leur offrir le déclic offrant à chacun sa propre clef de cet envol libérateur. Sans attachement ni à sa propre volonté ni à la méthode, Sahomsimû se projeta au centre de l’Univers. Tout bleu qu’il était, Sahomsimû vit alors le dragon arc-en-ciel, qu’il avait incarné la veille, à une certaine distance de lui. Les cœurs joyeux de se voir et de se ressentir, ils ouvrirent alors un passage dans cet espace sans temps. Postés chacun de leur côté du passage tels deux gardiens ils purent constater la foule venue réveiller autant de clefs que d’âmes présentes. Pleinement conscient de sa forme humaine encore en activité dans sa maison, Sahomsimû perçut ses pensées : le mental humain, n’arrivant pas à s’accrocher à des repères connus face à ces évènements nouveaux, ne voulait pas garder ce passage ouvert plus longtemps. Les deux gardiens du portail lui suggérèrent alors de s’efforcer de maintenir au mieux une bonne fréquence vibratoire en son être et proposèrent de ne rien bloquer avant 1H33 précise. Il était à peine minuit alors l’humain parti vaquer à ses occupations, veillant simplement à rester dans de bonnes dispositions vibratoires. Bien que Sahomsimû ne s’y attachait pas, il sentait bien que beaucoup d’énergies circulaient dans son corps. Il se demanda même si le passage n’était pas directement au cœur de lui. Patiemment, il attendit l’heure proposée et une fois celle-ci arrivée, il se retrouva à nouveau au milieu de l’univers, lui d’un côté du gigantesque rectangle aux proportions sacrées et le dragon veillant toujours de l’autre côté. De la foule il ne restait qu’une petite dizaine de présences. Comme elles ne lui semblaient pas décidées à passer rapidement Sahomsimû, hâté d’en finir, tenta de les faire accélérer en leur annonçant qu’il allait fermer le passage dans peu de temps. Le petit groupe s’approcha alors de lui. Sahomsimû remarqua que de leurs corps blancs aucun visage ne se dessinaient. Venant plus près de lui, ils lui firent signe qu’ils n’étaient pas là pour entrer dans le passage mais pour le remercier de l’avoir fait. Après quelques salutations et signes de gratitude mutuelle, l’un deux s’approcha au plus près de Sahomsimû pour lui enlever son long manteau bleu à grand col. Alors qu’il n’osait plus bouger de peur de commettre une maladresse, la présence lui remit un nouveau manteau de couleur blanche. Appréhendant l’importance de cet échange gracieux, il laissa son cœur s’emplir de joie. Sans tarder une deuxième présence sans visage s’approcha de lui pour lui remettre un bâton blanc légèrement transparent dans la main gauche. Revint alors dans sa mémoire une phrase que sa maman stellaire lui avait un jour soufflée dans la douceur de sa présence : « Tu portes ta vérité à gauche Sahomsimû ». Sahomsimû voulu alors inspecter cet objet éthérique mais on lui signala que c’était inutile pour le moment et qu’il n’en comprendrait l’utilité que plus tard. Quelques minutes supplémentaires de présence partagée s’écoulèrent et les présences sans visage s’éclipsèrent dans l’immensité de l’univers. D’un geste Sahomsimû et le dragon arc-en-ciel refermèrent alors le portail puisque plus personne n’était présent à proximité.
Ce travail terminé Sahomsimû ne put profiter d’avantage de la présence du dragon et se retrouva immédiatement dans son corps d’humain. Repensant sereinement à ses promesses de la veille, il laissa le sommeil prendre le dessus.

Vibrant le bonheur de voir tant de choses se mettre en place, je suis sûr qu’il ne pouvait faire que de biens jolis rêves pour le reste de cette nuit-là.


Lire les autres écrits de La légende de Sahomsimû :

La légende de Sahomsimû -I-
La légende de Sahomsimû -II- (vous êtes ici)
La légende de Sahomsimû -III-



 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :